Hamlet Libretto

Act 1, Scene 1

Atop the ramparts of the royal castle in Denmark, at a changing of the guard in the middle of the night.

 

BERNARDO
Qui va là?

FRANCISCO
Non! Répondez vous-même!

 

BERNARDO
Vive le roi!

 

FRANCISCO
Bernardo?

 

BERNARDO
En personne.

 

FRANCISCO
Hola halte! Qui va là?

 

MARCELLUS, HORATIO
Amis de ce pays.

 

FRANCISCO
Bienvenu Horatio, Marcellus.

 

MARCELLUS
Eh bien, cette chose a-t ’elle encore apparu?

 

FRANCISCO
Je n’ai rien vu.

 

HORATIO
Bah, bah! Elle ne paraitra pas!

 

MARCELLUS
On l’a vu deux fois! Ou le ciel flamboie…à l’heure ou cette étoile avait fait son voyage…ce fantôme du roi.

 

BERNARDO
Ecoute notre histoire…Marcellus et moi…nous l’avons vu deux fois, et elle réapparaitra…regarde! C’est la même apparence du roi qui est mort.

The ghost appears.

MARCELLUS
Toi qui est savant, parle-lui, Horatio.

 

BERNARDO
Ne ressemble t’il pas au roi?

 

HORATIO
Tout semblable. Il me bouleverse de peur et d’étonnement.

 

BERNARDO
Il voudrait qu’on lui parle.

 

MARCELLUS
Parle-lui, Horatio.

 

HORATIO
Qui es-tu, toi qui usurpes ensemble cette heure de la nuit et cette forme noble et guerrière?

The ghost vanishes.

BERNARDO
Eh bien, Horatio vous tremblez, et vous êtes tout pale.

 

HORATIO
Devant mon dieu, je ne pourrais pas le croire sans le sensible et sure témoignage de mes yeux.

 

MARCELLUS
Ne ressemble-t’il pas au roi?

 

HORATIO
Comme tu te ressembles à toi.

 

BERNARDO
Et maintenant, quoi?

 

HORATIO
Descendons notre garde, et faisons part au jeune Hamlet ce que nous avons vu ce soir. Vous accordez-vous a vouloir?

 

MARCELLUS
Faisons cela.

 

BERNARDO
Faisons cela.

 

HORATIO
Car sur ma vie, cet esprit lui parlera!

 

Act 1, Scene 2

A banquet hall in the castle, at a reception celebrating the marriage of Claudius and Gertrude.

CLAUDIUS
Bien que le souvenir de la mort d’Hamlet bien-aimé soit encore vert et vivace, pensons à lui avec une sage douleur. C’est pourquoi voici celle qui fut d’abord notre sœur, maintenant notre reine.

 

ALL EXCEPT HAMLET
Notre reine!

 

CLAUDIUS
Mais maintenant, il s’agit, vous savez, du jeune Fortinbras.

 

ALL EXCEPT HAMLET
Fortinbras!

 

CLAUDIUS
Qui demande par un message, sans avantage, tous les domaines perdus par son père, que notre frère a acquis par tous les liens, et avec tous les sceaux de la loi.

 

ALL EXCEPT HAMLET
Vive le roi!

 

CLAUDIUS
Mais assez avec jeune Fortinbras.

Laertes approaches Claudius.

LAERTES
Mon bon seigneur, je demande votre agrément. Ayant rendu hommage lors de votre couronnement. Mes pensées et mes désirs tournent de nouveau vers la France. Je demande votre gracieux congé et votre indulgence.

 

CLAUDIUS
Que dit votre père?

 

POLONIUS
Je vous supplie de lui donner congé de partir.

 

CLAUDIUS

Prends l’heure qui te sourira, Laertes.

Laertes exits. Claudius turns to Hamlet.

Maintenant, Hamlet, mon cousin, mon fils. D’où vient que les nuages pèsent encore sur vous?

HAMLET
Mais non, mon seigneur; je ne suis que trop en plein soleil.

 

GERTRUDE
Cher Hamlet…ne vas pas, sans fin, sous le voile baissé de tes paupières, cherchant en vain, pour l’âme de ton père dans la poussière. Tu le sais, c’est le sort commun ; tout ce qui vit doit mourir.

Gertrude, Claudius and the others exit, leaving Hamlet alone.

HAMLET
Oh! Si cette solide, trop solide chair pouvait s’effondre. Ou si, du moins, l’éternel n’avait pas établi sa loi contre le meurtre de soi. Oh dieu! Combien pesantes et plates me semblent les pratiques du monde. Que les choses en soient venues là! Mort depuis seulement deux mois. Si tendre pour ma mère, ce noble roi…et pourtant…n’en parlons pas. Faut-il que je me souvienne qu’elle se prenait à lui comme si en elle l’appétit s’accroissait de ce dont il se nourrissait. Une bête se serait plus lamentée; avant que fussent vieux les souliers dans lesquels elle suivait le corps de mon père, tout en pleurs. Facilité, oh madame! Fragilité, ton nom est femme! Léchant le sel de ses larmes vicieuses, elle s’est mariée! Cela n’est pas bien. Cela ne peut tourner à bien. Mais brise toi, mon cœur, car je dois retenir ma langue.

Horatio enters with Marcellus and Bernardo.

 

HORATIO
Salut à votre seigneurie.

 

HAMLET
Horatio? Je suis charme de vous voir en bonne santé. Quel motif vous ramène de Wittenberg?

 

HORATIO
Un naturel de vagabond, mon seigneur.

 

HAMLET
Mais quelle affaire avez-vous à Elseneur?

 

HORATIO
Mon seigneur, je suis venu pour voir les funérailles de votre père.

 

HAMLET
Mon camarade, ne me moque pas; c’était pour voir les noces de ma mère.

 

HORATIO
Il est vrai qu’elles ont suivi de près.

 

HAMLET
Economie, mon Horatio. Les viandes cuites pour les funérailles furent resservies froides sur les tables du mariage. Plut à dieu que j’eusse rencontré dans le ciel mon meilleur ennemi, plutôt que d’avoir vu ce jour, Horatio. Mon père…il me semble que je vois mon père.

 

HORATIO
Ou, mon seigneur?

 

HAMLET
Avec les yeux de l’âme, Horatio.

 

HORATIO
Mon seigneur, je crois l’avoir vu pendant la nuit d’hier.

 

HAMLET
Vu! Qui?

 

HORATIO
Le roi, votre père.

 

HAMLET
Fais-toi entendre.

 

HORATIO
Pendant deux nuits de suite, ces messieurs, à l’heure oisive et morte du milieu de la nuit ont eu l’aventure dont voici: une figure semblable à votre père, armée comme si en guerre, apparait devant eux et passe lentement vers eux. Trois fois il se promena, devant leurs yeux accablés et fixes d’épouvante. A la distance de mon bras, dissous presque en je ne sais quelle gelée fondante. Ils m’ont fait part de cela, comme un secret, et moi, j’ai monté la garde. Tout comme ils me l’avaient prévu, l’apparition est venue! J’ai reconnu votre père revenu à la terre!

 

HAMLET
Cela est fort étrange.

 

HORATIO
Aussi surement que j’existe, cela est vrai.

 

HAMLET
En vérité, messieurs, cela me trouble. Montez-vous la garde ce soir?

 

HORATIO
Oui, seigneur.

 

HAMLET
Armée, dites-vous?

 

HORATIO, MARCELLUS, BERNARDO
Armée, mon seigneur.

 

HAMLET
De la tête aux pieds?

 

HORATIO, MARCELLUS, BERNARDO
Mon seigneur, de pied en cap.

 

HAMLET
Alors vous n’avez pas vu son visage?

 

HORATIO
Si, sa visière était levée!

 

HAMLET
Avait-il un aspect irrité?

 

HORATIO
Plus un air de tristesse que fâché.

 

HAMLET
Pale ou rouge?

 

HORATIO
Non, très pale.

 

HAMLET
Ah, si seulement j’étais là!

 

HORATIO
Je garantis, il paraitra!

 

HAMLET
Sur la plateforme entre onze heures et minuit, j’irai vous trouver, ainsi adieu.

Horatio, Bernardo and Marcellus exit.

L’esprit de mon père, je soupçonne un mystère mauvais, infame. Oh, que la nuit fut venue! Jusqu’à là, soit calme mon âme!

 

Act 1, Scene 3

Polonius’ chambers in the castle.

 

LAERTES
Mes bagages sont embarqués, adieu. Et maintenant, sœur, quand les vents en offriront l’occasion et qu’un convoi nous viendra en aide, ne vous endormez pas, mais donnez-moi de vos nouvelles.

 

OPHELIA
Pouvez-vous en douter?

 

LAERTES
Quand à Hamlet et au badinage de ses gracieusetés, regardez cela comme une fantaisie de mode, un jeu dont son sang s’amuse, rien de plus.

 

OPHELIA
Rien de plus?

 

LAERTES
Rien de plus. Peut-être vous aime t’il maintenant, mais vous devez craindre en pesant sa grandeur que ses volontés ne lui appartiennent pas. Pesez donc la perte que votre honneur aurait subit si vous perdiez votre cœur, ou ouvriez à ses charmes le trésor de votre chasteté, craignez cela, Ophélia, chère sœur.

Polonius enters.

POLONIUS
Encore ici, Laertes?

 

LAERTES
Je prends humblement mon congé de vous, mon seigneur. Adieu, Ophélia, et souvenez-vous bien de ce que je vous ai dit.

Laertes exits.

POLONIUS
Alors, Ophélia. Qu’a t’il dit?

 

OPHELIA
Quelque chose touchant le seigneur Hamlet.

 

POLONIUS
Fort à propos. On m’a dit que, depuis peu, il vous a très souvent consacré ses moment de loisir intime.

 

OPHELIA
Il m’a dernièrement fait beaucoup d’offres de son affection.

 

POLONIUS
Son affection? Bah! Croyez-vous à ses offres?

 

OPHELIA
Je ne sais ce que je dois penser.

 

POLONIUS
Eh bien, je vais vous l’expliquer.

 

OPHELIA
Mon seigneur, il m’a opportuné de son amour, mais d’une manière honorable.

 

POLONIUS
Ophélia! Ne croyez pas à ses serments; ce sont des enjôleurs. Ils n’ont pas la couleur dont ils sont revêtus en dehors.  Ce ne sont rien qu’entremetteurs de projets fort profanes; je ne permettrai pas que vous fassiez mauvais usage de votre loisir en parlant au jeune Hamlet, ou en l’écoutant.

 

OPHELIA
J’obéirai, mon seigneur.

 

Act 1, Scene 4

Atop the ramparts of the castle.

 

HAMLET
Il fait froid.

 

HORATIO
C’est un air qui pique.

 

HAMLET
Quel heure est-il?

 

HORATIO
Je ne crois qu’il soit minuit.

 

MARCELLUS
Non, il est sonné.

 

HORATIO
Alors, le moment est là.

A festive cannon blast is heard in the night.

Que signifie cela?

 

HAMLET
Le roi passe la nuit à boire à toute sa soif.

 

HORATIO
Est-ce la coutume?

 

HAMLET
Oui, ma foi! C’est la coutume. Mais selon mes sentiments, encore que je sois enfant de ce pays et ne pour en prendre les manières, c’est une coutume qu’il est mieux d’ignorer que d’observer, un honteux divertissement qui date d’hier. Ces coutumes antiques nous font, de l’orient a l’occident, nous citer et condamné par les autres nations.

The ghost appears.

 

HORATIO
Regardez, mon seigneur, il vient.

 

HAMLET
Anges et ministres de grâce, défendez-nous. Je t’appelle, Hamlet, roi, père, souverain. Oh, réponds-moi! Ne me laisse pas éclater d’angoisse sans rien savoir.

The ghost motions for Hamlet to follow him.

 

HORATIO
Il vous fait signe d’aller avec lui.

 

MARCELLUS
Avec un geste courtois il vous invite.

 

HAMLET
Il ne veut point parler ici…je vais le suivre!

Hamlet attempts to follow the ghost, as Horatio and the guards restrain him.

 

HORATIO
N’en faites rien, mon seigneur!

 

HAMLET
Je n’ai pas peur, qu’ai-je a craindre? Je donnerais ma vie pour une épingle.

 

HORATIO
S’il vous attire vers les flot, mon seigneur! Ou sur la cime au-dessus de la mer. S’il vous prive de l’empire de la raison, ce lieu jetant le désespoir dans le cerveau!

 

HAMLET
Non, il me fait signe encore! Marche, je te suivrai!

 

MARCELLUS
N’allez pas, seigneur!

 

HORATIO
Soyez raisonnable, ne pas y aller!

 

HAMLET
Il me fait signe encore; lâchez!

 

HORATIO, MARCELLUS
Vous n’irez pas!

 

HAMLET
Je ferai un fantôme de qui ose m’arrêter! Mon destin me hèle, par le ciel! Il m’appelle.

Hamlet frees himself from the guards and begins to follow the ghost, leading him away from Horatio, Marcellus and Bernardo.

 

Act 1, Scene 5

Another area of the ramparts atop the castle.

 

HAMLET
Parle! Je n’irai pas plus loin.

 

GHOST
Je suis l’esprit de ton père. Oh, écoute ce que je vais t’ordonnez à faire. Vengez-moi d’un meurtre affreux et inouï.

 

HAMLET
D’un meurtre? Oh ciel! Hâte-toi de m’instruire pour que je puisse voler à ma vengeance.

 

GHOST
Je trouve que t’es prêt. Maintenant, Hamlet, écoutez; quand je dormais dans mon verger, un serpent m’avait piqué, mettant du venin dans mon oreille. Condamnée un certain temps durant la nuit à errer, durant le jour, confiné dans les flammes jusqu’à ce que les crime commis soient purifiés. S’il me n’était pas défendu de dire les secrets de l’éternité, que je révèlerai. Mais sache-toi noble jeune homme, le serpent dont la piqure frappa la vie de ton père porte maintenant sa couronne!

 

HAMLET
Mon oncle! O mon âme prophétique!

 

GHOST
Oui, cette brute adultère, dans le lit de ta mère!

 

HAMLET
Oh terre! Misère! Son frère!

 

GHOST
O damnables! Ne laisse pas l’inceste damnée continuer.

 

HAMLET
Mon père! Vivre a l’enfer, O cette femme perverse.

 

GHOST
Si la nature vit encore, Hamlet vengera ma mort. Souviens-toi, n’oublie-pas, mon fils, venge-moi!

 

HAMLET
Mon père, je le jure!

The ghost vanishes as Horatio and the guards are heard in the distance.

 

HORATIO
Holà, mon seigneur!

 

MARCELLUS
Seigneur Hamlet!

 

HAMLET
Ainsi soit-il.

 

HORATIO
Quelles nouvelles?

 

HAMLET
Oh! Prodigieuses.

 

HORATIO
Dites-les.

 

HAMLET
Non, vous les révèlerai.

 

HORATIO
Pas moi, par le ciel.

 

MARCELLUS
Ni moi.

 

HAMLET
Bien, jurez-le.

 

HORATIO, MARCELLUS
Par ma foi.

 

HAMLET
Allons, ici comme auparavant jurez que jamais si bizarre et étrange que je puisse me montrer, vous cacherez que vous savez quelque chose sur moi.

 

HORATIO, MARCELLUS
Sur ma foi.

 

HAMLET
Que la grâce et la miséricorde vous soient donc en aide au besoin!

 

Act 2, Scene 1

Polonius’ chambers; Ophelia enters, frantic.

 

OPHELIA
O mon seigneur, j’ai été si effrayé!

 

POLONIUS
De quoi, au nom du ciel?

 

OPHELIA
Quand j’étais dans mon cabinet, lui, avec pourpoint tout défait, pale comme sa chemise, seigneur Hamlet, sans jarretières, sans chapeau sur la tête, avec un regard pitoyable – comme il sortait de l’enfer pour faire un récit d’horreurs – il est venu se poser devant moi.

 

POLONIUS
Fou de l’amour pour toi?

 

OPHELIA
Je le crains.

 

POLONIUS
Qu’a t’il dit?

 

OPHELIA
Il m’a prise par le poignet, et très fort me l’a serré, puis il s’écarte de toute la longueur de son bras; tenant son autre main au-dessus de son front, il tombe en une contemplation de mon visage, longtemps il est reste ainsi. Enfin, il a poussé un soupir si pitoyable et si profond qu’il semblait devoir faire éclater tout son corps, et se donner soi-même sa mort.

 

POLONIUS
Allons, viens avec moi. Je vais trouver le roi! C’est là, au vrai, le délire de l’amour. Mais quoi, lui avez-vous adressé des paroles rudes?

 

OPHELIA
Non, non! Mais comme vous l’aviez commandé, j’ai repoussé ses lettres, j’ai refusé ses visites.

 

POLONIUS
C’est cela qui l’a rendu fou! Mais maudits soient mes soupçons jaloux; ceci doit être connu, dont le secret gardé pourrait causer plus de peine, que ne causera de haine cet amour révélé. Allons!

Polonius and Ophelia exit.

 

Act 2, Scene 2

A room in the castle. Polonius approaches Claudius and Gertrude.

POLONIUS
Mon souverain, et vous, madame, je serai bref. Votre noble fils est fou.

 

GERTRUDE
Plus de choses et moins d’art.

 

POLONIUS
Madame, il nous reste à trouver la cause, et, si j’ose: j’ai une fille, Ophélia, qui m’a raconté cela; les détails, les instances, les dates, tous les lieux et les manières dont elles se produisirent. Elle a tout confié à moi. Lorsque j’ai vu ce si chaleureux amour prendre son essor, j’ai vite pensé à vous. Que pourriez-vous penser de moi si je n’avais pas interdit cela, ou si, ma foi, j’avais laissé aller. Je me suis rondement mis en besogne et ainsi, j’ai parlé à Ophélia, ma jeune fille: “Seigneur Hamlet est un prince au-dessus de ta sphère; ceci ne doit pas être, tu obéiras ton père!” Cela fait, elle a recueilli le fruit de mes avis, et lui, rebuté…de là, la tristesse. De là, l’insomnie. De là, la faiblesse. De là, la folie.

 

CLAUDIUS
Pensez-vous que ce soit cela?

 

GERTRUDE
Peut-être cela, très vraisemblablement.

 

CLAUDIUS
Comment pousser plus loin l’enquête?

 

POLONIUS
Vous savez que seigneur Hamlet se promené dans la galerie?

 

GERTRUDE
Pendant des heures, c’est vrai, en fait.

 

POLONIUS
Dans un de ces moments-là je lui lâcherai ma fille. Soyons alors vous et moi derrière la tapisserie. S’il ne l’aime pas, si ce n’est pas ça, la faute est à moi.

 

CLAUDIUS
Essayons cela.

Claudius and Gertrude exit, leaving Polonius alone. Hamlet enters, followed by a troop of actors.

 

HAMLET
Marchand! Veuillez veiller à ce que les comédiens soient bien pourvus.

 

CLAUDIUS
Mon seigneur, je les traiterai selon leur mérite.

 

HAMLET
Suivez-le, mes amis! Nous verrons une pièce demain!

Hamlet holds the lead actor back momentarily as the others exit.

Ecoute mon vieil ami – pouvez-vous jouer Le Meurtre de Gonzague?

 

ACTOR
Oui, mon seigneur.

 

HAMLET
Eh bien, nous donnerons cela demain au soir. Vous pourriez insérer une scène que j’ai écrit?

 

ACTOR
Oui.

The actor exits, leaving Hamlet alone.

 

HAMLET
Très bien. Je ferai jouer par ces comédiens quelque chose ressemblant au mort de mon père. Et toi, mon oncle, je t’observerai, jusqu’au vif je te sonderai. Si tu te troubles, je sais mon chemin, car l’esprit que j’ai vu, un démon, fort bien. M’abuse t’il ce démon pour me damner? A t’il pris une forme qui me plait? Je veux me fonder sur des preuves plus assurées, donc la pièce sera ce qui attrapera dans le piège la conscience du roi!

 

Act 3, Scene 1

 

CLAUDIUS
Douce Gertrude, laissez-nous aussi. Nous avons, sans nous découvrir, mandé Hamlet ici, afin qu’il puisse, comme par hasard, se trouver en face de la belle Ophélia. Son père et moi, voyant leur rencontre, jugeront si c’est le renversement de son amour qui lui fait ainsi souffrir.

 

GERTRUDE
Je vais vous obéir; j’espère que vos vertus le remettront dans la bonne voie.

 

POLONIUS
Je l’entends venir; retirons-nous.

 

HAMLET
Etre ou n’être pas, la question, la voilà ; qu’y a t-il de plus noble pour l’âme? Est-ce supporter les coups de pierre ou faire la guerre contre l’océan de la misère, et, de haute lutte, y mettre fin? Mourir, dormir, et puis plus rien? Et dire que, par un sommeil, nous mettons fin au serrements de cœur; c’est un dénuement qu’on souhaite avec ferveur…oh, rêveur! Ah, c’est l’écueil! Car dans ce sommeil de la mort ce qui nous peut venir de rêves, quand nous nous sommes soustraits a tout ce tumulte humain, cela doit nous arrêter! Ainsi la conscience fait de nous des lâches. Ainsi la couleur de la résolution est une tache. Doucement! Nymphe, quand tu prieras, souviens-toi de moi.

 

OPHELIA
Mon bon seigneur, comment se porte votre honneur?

 

HAMLET
Bien. Bien. Bien.

 

OPHELIA
Mon seigneur…j’ai de vous des souvenirs, que depuis longtemps, il me tarde de vous rendre; recevez-les maintenant.

 

HAMLET
Non, ce n’est pas moi, Ophélia. Je ne vous ai jamais rien donné.

 

OPHELIA
Oh! Mon honoré seigneur, vous savez bien que si. Et même avec ces dons allaient des paroles tendres qui rendaient les choses plus précieuses! Mon bon seigneur, reprenez-les.

 

HAMLET
Va-t’en dans un cloitre, Ophélia.

 

OPHELIA
Seigneur?

 

HAMLET
Je ne vous aimais pas.

 

OPHELIA
Vous me l’avez fais croire.

 

HAMLET
Vous n’auriez pas du me croire, non! Va-t’en, tout droit, Ophélia.

 

OPHELIA
Cieux éléments!

 

HAMLET
Soit aussi chaste que la glace. Soit aussi pure que la neige. Si tu te maries je te jure; tu n’échapperas la calomnie.

 

OPHELIA
Je n’en ai été que plus déçu! Puissances célestes, guérissez-le.

Hamlet exits.

Oh! Quelle noble esprit est la en ruines. Courtisan, soldat, savant, le regard, l’épée, l’attente et la fleur de ce beau royaume, tout à fait à bas. Le miroir de la mode, et le moule des bonnes formes, le seul observé de les observateurs.

 

CLAUDIUS
L’amour? Non, ses affections ne suivent pas cette route. Il partira en hâte pour Angleterre. Qu’en pensez-vous?

 

POLONIUS
Cela fera bon effet. Mais néanmoins je crois que son chagrin vient d’un amour maltraité.

 

OPHELIA
Et moi, de toutes les femmes la plus accablée, et moi, de toutes les femmes la plus misérable. Moi, qui ai sucé le miel de ses vœux, oh sur moi le malheur!

 

POLONIUS
Ophélia, vous n’avez pas besoin de nous dire ce que votre Hamlet a dit; nous l’avons tout entendu.

 

OPHELIA
Malheur! Voir ce que je vois! Et avoir vu ce que j’ai vu!

 

POLONIUS
Mon seigneur, agissez comme il vous plait. Mais faites qu’après la reine, sa mère, le presse de dévoiler son chagrin; je me placerai dans le vent de leur conversation.

 

CLAUDIUS
C’est ce que nous ferons.

 

Act 3, Scene 2

The actors are readying the performance space as the royal court arrives.

 

HAMLET
Horatio!

 

HORATIO
Me voici, mon seigneur, à votre service.

 

HAMLET
On joue ce soir une pièce devant le roi, et une des scènes se rapprochera de ces circonstances que je t’ai raconté sur la mort de mon père. Je te prie, quand cette scène joue, observe son frère.

 

HORATIO
Oui mon seigneur.

 

HAMLET
Ils viennent pour la pièce, il faut que je flâne, trouvez une place.

 

CLAUDIUS
Comment se porte notre cousin Hamlet?

 

HAMLET
Ah merveille, sur ma foi! Vivant des reliefs du caméléon, je mange de l’air et je m’engraisse de promesses.

 

CLAUDIUS
Je n’ai rien à voir dans cette réponse.

 

HAMLET
Ni moi non plus.

 

GERTRUDE
Mon cher Hamlet, asseyez-vous près de moi.

 

HAMLET
Non, non ma mère, voici un aimant qui a plus d’attraction.

 

POLONIUS
Oh! Voyez-vous cela?

 

HAMLET
Me coucherai-je entre vos genoux?

 

OPHELIA
Non seigneur!

 

HAMLET
Je veux dire la tête sur vos genoux.

 

OPHELIA
Oui mon seigneur.

 

HAMLET
Attention! Les acteurs!

In pantomime, the actors perform a scene where a king is murdered by having poison poured in his ear. At the crucial moment, Claudius rises, a look of panic on his face, and leaves abruptly.

 

POLONIUS
Des lumières! Des lumières! Des lumières!

 

Act 3, Scene 3

In a room in the castle.

 

POLONIUS
Il se rend dans le cabinet de sa mère; je me placerai derrière la tapisserie pour entendre la réprimande comme vous l’avez dit, pour constater leur discours à l’occasion.

Polonius exits, leaving Claudius alone, who begins to pray.

 

CLAUDIUS
Merci. Oh, l’état misérable! Conscience noire que la mort. Ame engluée, te débattant n’est que plus engagée.

Hamlet enters, seeing the king.

HAMLET

Maintenant je puis le faire, fort à propos. Maintenant il est en prières ce monarque faux! Ainsi il va au ciel, et moi, suis-je vengé? Ceci veut être examiné. Un scélérat tue mon père, pour cela, droit au ciel ce même scélérat j’envoie? Ah! Mais ce serait salaire et profit, et non vengeance. Comment se balancent ses comptes hormis le ciel? Non! Halte-toi. T’attendras qu’il sera dans sa rage, endormi, ou dans les plaisirs incestueux de son lit. Jouant! Jurant! Abats-le de façon que ses talons ruent vers le ciel, et que son âme soit aussi damnée et aussi noire que l’enfer ou elle va!

 

CLAUDIUS
Pardonne-moi mon infame meurtre; je lèverai donc les yeux. O! Anges faites effort! Genoux roides, pliez! Et cœur aux fibres d’acier, sois tendre et nouveau né. Mes paroles s’envolent, mes pensées demeurent ici-bas. Les paroles sans les pensées ne vont jamais au ciel! Mes pensées demeurent ici-bas.

 

Act 3, Scene 4

Gertrude’s chambers.

 

POLONIUS
Il va venir tout de suite. Je vous en prie, menez-le rondement.

 

GERTRUDE
Ne craignez rien de ma part. Retirez-vous; il vient.

As Polonius hides, Hamlet enters.

 

HAMLET
Eh bien, ma mère, de quoi s’agit-il?

 

GERTRUDE
Hamlet, tu as beaucoup offense ton père.

 

HAMLET
Ma mère, vous avez beaucoup offense mon père.

 

GERTRUDE
Vous me répondez d’une langue oiseuse.

 

HAMLET
Vous me répondez d’une langue méchante.

 

GERTRUDE
Allons!

 

HAMLET
Allons!

 

GERTRUDE
Avez-vous oublié qui je suis?

 

HAMLET
La femme du frère de votre mari?

 

GERTRUDE
Je vous adresserai a des gens qui sauront vous parler.

Hamlet grabs Gertrude to prevent her from leaving.

 

HAMLET
Vous ne bougerez pas!

 

GERTRUDE
Au secours! Holà!

 

POLONIUS
Qu’y a-t-il? Holà!

Hearing Polonius behind the tapestry, Hamlet stabs blindly.

 

HAMLET
Qu’est-ce donc? Un rat! Mort! Un ducat qu’il est mort!

 

POLONIUS
Ah! Je suis assassiné!

Polonius emerges and dies.

 

GERTRUDE
Malheur! Qu’as-tu fait?

 

HAMLET
Je ne le sais…est-ce le roi?

 

GERTRUDE
Ah! Quelle furieuse et sanglante action est ceci!

 

HAMLET
Presque aussi mauvaise que de tuer un roi!

 

GERTRUDE
De tuer un roi?

 

HAMLET
Oui, madame, c’est le mot dont je me suis servi. Et toi, misérable, absurde, adieu. Cessez de vous tordre ainsi les mains!

 

GERTRUDE
Qu’ai-je donc fait?

 

HAMLET
Une action telle qu’elle souille la grâce. (Showing her two portraits, one of Claudius, one of his father.) Regardez ici, puis celui-ci. Une confrontation simulé de frères. Voyez quelle grâce résidait sur ce visage. C’était votre mari. Regardez maintenant ce qui suit. Voici votre mari, pareil a l’épi corrompu par la nielle qui dévora son frère florissant! Avez-vous des yeux? Avez-vous pu quitter les pâturages de cette belle montagne pour aller vous engraisser dans ce marais? Ne vous le voyez?

 

GERTRUDE
Oh Hamlet, ne dis pas davantage. Tu tournes mes yeux vers le fond de mon âme, et j’y aperçois des places si noires.

 

HAMLET
Et cela, pour vivre en l’infectée moiteur d’un lit souillé et faisant l’amour sur un sale fumier!

 

GERTRUDE
Ne dis pas avantage, tes mots sont des poignards qui déchirent mon âme, dis pas davantage!

 

HAMLET
Un meurtrier et un scélérat! Un coupe bourse de l’empire et les lois! Un laquais et un roi carnaval! (Seeing the ghost of his father again.) Couvrez-moi de vos ailes, célestes gardiens.

 

GERTRUDE
(Seeing nothing.) Hélas! Il est fou.

GHOST
N’oublie pas: cette visite n’est que pour rafraichir le souvenir.

 

GERTRUDE
Que regardes-tu?

 

HAMLET
Lui! Lui! Regardez comme il brille! Voyez-vous rien ici?

 

GERTRUDE
Je ne vois rien, mon fils.

 

HAMLET
Là! Vers le portail. Non mon père, t’en va pas!

 

GERTRUDE
A qui dites-vous cela? (Hamlet breaks down; Gertrude comforts him.) C’est votre cerveau qui se frappe de cette image. Le délire est très adroit à ces créations sans corps.

 

HAMLET
Le délire? Ne croyez pas que ce soit, au lieu de votre faute, ma folie qui vous parle; confessez-vous au ciel, repentez-vous du passé, gardez-vous de l’avenir.

 

GERTRUDE
Vous avez brisé mon cœur en deux. 

 

HAMLET
Rejetez la pire partie et vivez avec l’autre moitié plus pure.

 

GERTRUDE
Que vais-je faire?

 

HAMLET
Bonsoir, ma mère.

Hamlet leaves, dragging the body of Polonius behind him.

 

Act 4, Scene 1

Claudius enters, seeing Gertrude in tears.

 

CLAUDIUS
Ces sanglots ont une cause. Il faut les expliquer.

 

GERTRUDE
Oh mon bon seigneur, que j’ai vu ce soir!

 

CLAUDIUS
Quoi! Comment va Hamlet?

 

GERTRUDE
Fou comme la mer et le vent lorsqu’ils luttent à être plus puissant. Dans son accès effréné, entendant remuer derrière la tapisserie, il fouette l’air, il crie “Un rat! Un rat!” et dans ce saisissement il tue le bon vieillard sans le voir.

 

CLAUDIUS
O lourd forfait! Sa liberté est pleine de menaces pour vous, pour nous, hélas! Il faut répondre comment a ce sanglant évènement? Il retombera sur nous ce crime de ce jeune homme fou!

 

GERTRUDE
Hamlet pleur de ce qu’il a fait.

 

CLAUDIUS
Ou est-il allé?

 

GERTRUDE
Cache le corps qu’il a tué.

 

CLAUDIUS
Oh Gertrude, venez! Le soleil sera à peine levé que nous le ferons embarquer! Mon âme est pleine de discord et d’effroi! Ah, venez!

 

GERTRUDE
Et sur ce malheureux corps sa folie comme de l’or dans un minerai de vils métaux se montre pure! Oh Hamlet!

 

Act 4, Scene 3

A room in the castle.

 

CLAUDIUS
Hamlet, pour ta propre sureté, qui nous occupe aussi tendrement que nous afflige ce que t’as fait, ceci exige sans délai que tu partes d’ici avec la promptitude de l’éclair pour l’Angleterre. La barque est prête et le vent favorable, toutes choses sont disposées pour ton voyage.

 

HAMLET
Pour l’Angleterre?

 

CLAUDIUS
Oui, Hamlet.

 

HAMLET
C’est bon.

 

CLAUDIUS
Tu dis vrai, si tu connais nos projets.

 

HAMLET
Je vois un ange qui les voit. Mais allons, en Angleterre ! Adieu, mère chérie!

 

CLAUDIUS
Et ton père qui t’aime. (Hamlet exits.) Et toi, Angleterre, si tu m’aimes, tu n’accueilleras pas froidement notre message souverain qui, enfin, implique la mort immédiate d’Hamlet. Entends-moi, Angleterre, car il fait rage comme la fièvre dans mon sang.

 

Act 4, Scene 5

A room in the castle.

 

GERTRUDE
Je ne veux pas lui parler.

 

HORATIO
Elle est pressante, en vérité; elle est en délire. Toutes ses façons vous feront certainement pitié.

 

GERTRUDE

Que veut-elle?

 

HORATIO
Elle parle beaucoup de son père, elle piétine avec colère pour un fétu, elle dit qu’elle sait qu’on joue de mauvais tours dans le monde, et pourtant, ceux qui l’entendent assemblent ses mots selon leurs propres pensées.

 

GERTRUDE
Il serait bon de lui parler. Faites-la entrer.

 

OPHELIA
Ou est la belle reine de Danemark?

 

GERTRUDE
Eh bien, Ophélia.

 

OPHELIA
Il est mort et parti, madame. Son linceul blanc comme la neige des montagnes est tout semé de douces fleurs qui toutes humides de pleurs allèrent au tombeau.

 

GERTRUDE
Hélas, voyez ceci mon seigneur.

 

CLAUDIUS
Ma belle demoiselle, comment vous trouvez vous?

 

OPHELIA
Bien! Que dieu soit a votre table!

 

CLAUDIUS
Depuis combien de temps est-elle ainsi?

 

OPHELIA
J’espère que tout ira bien, mais je ne puis m’empêcher de pleurer en songeant qu’ils l’ont mis dans la froide terre, et mon frère le saura. Ainsi je vous remercie de vos bons avis. (She exits.)

 

CLAUDIUS
(To Horatio, who follows her out.) Suivez-la de près, je vous en prie. Voilà bien le poison d’une profonde douleur jaillissant tout entier de son père, de sa mort, et maintenant les chagrins ne viennent pas un à un, mais ensemble. D’abords son père tué puis votre fils parti – votre fils, auteur de son propre départ. Le peuple exhalant de pernicieuses pensées, murmurant au sujet de ce vieillard. La pauvre Ophélia enlevée à elle-même et d’autant plus important, son frère ne manque pas de mouches bourdonnantes qui infestent ses oreilles de discours sur la mort de son père! Et ces discours leur donneront fort conseil de nous accuser en personne, d’oreille en oreille, oh ma chère Gertrude, tout ceci est comme un mitrailleur me donnant trop de morts!

Outside, the people are heard in revolt.

 

THE PEOPLE
Choisissons nous-même!

 

GERTRUDE
Quel bruit est ceci?

 

CLAUDIUS
De quoi s’agit-il?

 

SERVANT
(Rushing in.) Sauvez-vous mon seigneur, Laertes renverse vos officiers! Ils crient “Laertes sera roi!”

 

GERTRUDE
Comme ils aboient, mauvais chiens Danois!

 

THE PEOPLE
Laertes sera roi!

Laertes bursts through the door.

 

LAERTES
Ou est ce roi? Rends-moi mon père.

 

GERTRUDE
Calmez-vous, brave Laertes.

 

CLAUDIUS
Laissez-le, Gertrude. Dis-moi Laertes, pourquoi tu es à ce point de colère.

 

LAERTES
Ou est mon père?

 

CLAUDIUS
Mort.

 

GERTRUDE
Mais non par la faute du roi.

 

LAERTES
Jongle pas avec moi! Aux enfers la fidélité et les sentiments au plus noirs des diables! Aux enfers, mais seulement, j’aurais pleine vengeance pour mon père.

 

CLAUDIUS
Brave Laertes, si vous désirez connaitre la vérité certaine de la mort de ton père, avez-vous écrit dans votre projet de vengeance que d’un seul coup de rafle vous emporterez à la fois ses amis et ses ennemis?

 

LAERTES
Seuls ses ennemis.

 

CLAUDIUS
Voulez-vous les connaitre?

 

LAERTES
Quant à ses amis, je les nourrirai de mon sang!

 

CLAUDIUS
Finalement! Que je ne suis pas coupable de la mort de votre père, c’est ce qui pénètrera dans ton cœur noble et fier!

 

THE PEOPLE
Laissez-la entrer.

Ophelia enters.

 

LAERTES
Qu’est-ce donc? O chaleur, dessèche mon cerveau. O larmes sept fois salées. Ophélia! Bonne sœur, chère fille, o rose de mai.

 

OPHELIA
Voila du romarin; c’est pour le souvenir. Je vous en prie, amour; souvenez-vous de moi. Fenouil et ancolies, et de la rue pour vous. Nous pourrons, les dimanches, la nommer herbe de grâce. Je vous donnerai des violettes mais elles se fanèrent de la mort de mon père.

 

LAERTES
Mélancolie et abattement, désespoir, tout en elle tourne en charme et en grâce!

 

GERTRUDE
Pour mon amé malade telle est la vraie nature du pèche. Toute bagatelle semble le prologue de quelque grand mécompte. Tant nos fautes nous remplissent de malhabile défiance. Elles se découvrent elles-mêmes en craignant d’être découvertes.

 

OPHELIA
Sa barbe blanche, sa tète blonde comme le lin. Il est parti et nous gémissons en vain. Dieu fasse miséricorde a son âme. Dieu soit avec vous!

 

CLAUDIUS
Laertes, je dois converser avec votre douleur, resignez-vous à nous prêter votre patience, et nous travaillerons en alliance. Et là où est le crime, que la grande hache y tombe!

 

LAERTES
Voyez-vous ceci O Dieu! Qu’il en soit donc ainsi! Tout cela me crie! Je dois en demander compte!

As Ophelia leaves the room, we hear the people in the background.

 

THE PEOPLE
Ah! Pauvre Ophélia!

 

Act 4, Scene 7

A room in the castle.

 

CLAUDIUS
Maintenant, votre conscience doit sceller mon acquittement.

 

LAERTES
Il me semble le cas; mais dites-moi pourquoi vous n’avez pas fait procéder contre des actes si criminels.

 

CLAUDIUS
Oh, pour deux raisons spéciales. La reine, sa mère, ne vit presque que par ses yeux. Et, quand à moi, elle est si intimement unie à ma vie et à mon âme que, comme l’étoile, ne peut se mouvoir hors de sa sphère, non, moi, je ne vais que par elle. Et l’autre motif qui ne permettrait pas de pousser jusqu’à une enquête publique, c’est l’amour, le grand amour que la masse du peuple lui porte, toutes ses fautes disparaitraient, elles plongées dans leurs affections, non, ses chaines en faveurs changeront.

 

LAERTES
Ainsi j’ai perdu mon père au ciel, ainsi Ophélia, démentielle.

 

SERVANT
Une lettre, mon seigneur, de la part d’Hamlet.

 

CLAUDIUS
Hamlet est de retour. Voulez-vous vous laissez par moi gouverner?

 

LAERTES
Pourvu que je ne ferai pas la paix.

 

CLAUDIUS
Non, la paix avec toi seulement. S’il est vrai que Hamlet est déjà revenu de son voyage, je l’engage dans une nouvelle aventure maintenant mûre dans ma pensée, et où il ne pourra si bien faire qu’il n’y succombe; sa mort ne soulèvera aucun souffle de blâme! Même sa mère innocentera l’affaire.

 

LAERTES
Mon seigneur, je me laisserai gouverner, et plus volontiers, si vous pouvez arranger vos plans de telle manière que je sois l’instrument, je lui couperai la gorge dans l’église en plein serment!

 

CLAUDIUS
Aucun lieu sur la terre devrait être un sanctuaire pour le meurtre; la vengeance ne devrait pas avoir de bornes. Mais brave Laertes, voulez-vous faire ceci? Tenez-vous dans votre chambre, et quand Hamlet apprend que vous êtes aussi de retour, nous mettrons en avant des gens qui vanteront votre talent, nous vous amènerons l’un en face de l’autre, des paris établis, et lui qui est distrait, n’examinera pas les fleurets. De sorte que vous pourrez choisir une épée non émoussée et tout pour votre père lui payer!

 

LAERTES
C’est ce que je ferai! Et dans ce dessein, je veux oindre mon épée d’un onguent meurtrier; mon fer empoisonné n’a qu’à tirer une goutte de sang; si seulement égratigné, qui puisse le sauver? Ainsi je me vengerai!

 

CLAUDIUS
Et si ceci échouait, une exécution manquée devait laisser voir notre dessein; notre projet devrait avoir une arrière-garde – une coupe empoisonnée.

 

LAERTES
Ainsi je vengerai mon noble père, ainsi je vengerai ma sœur! Ma pointe sera touché de la peste afin que moi, venimeux, vengeance j’aurais, Hamlet sera mort.

 

CLAUDIUS
Si, par hasard, il a échappé à votre fer empoisonné, qu’il la goutte seulement, et puis la mort. Quel est ce bruit? Qu’est-ce donc, ma chère reine? 

 

GERTRUDE
Toujours sur les talons d’un malheur marche un autre malheur. Votre sœur est noyée.

 

LAERTES
Noyée! Oh! Ou donc?

 

GERTRUDE
Au bord d’un ruisseau, un saule réfléchit son feuillage blanchâtre dans le courant. Et là, faisant fantasque guirlandes de renoncules, d’orties, de marguerites, et de ces long fleurs pourpres que nos bergers licencieux nomment d’un nom plus grossier, mais que nos chastes vierges appellent doigts des morts. Et là, comme elle grimpait pour attacher sa couronne d’herbes aux rameaux pendants, une branche ennemie se rompit! Et ses trophées, et elle-même, tombèrent dans le ruisseau qui pleurait! Ses vêtements s’enflent et s’étalent, comme une fée des eaux, ils la soutiennent à la surface pendant qu’elle chantait des lambeaux de vieilles balades, désintéressait de sa détresse, la pauvre malheureuse. Lourds de l’eau, ses vêtements l’entrainèrent de ses douces chansons à une fangeuse mort.

 

LAERTES
Hélas; elle est donc noyée. Tu n’as déjà que trop d’eau, pauvre Ophélia, ainsi je retiens mes larmes. Adieu, mon seigneur! Je me sens des paroles de flamme qui éclateraient n’était que cette folie les noie. (He exits.)

 

CLAUDIUS
Suivons-le, Gertrude. Combien j’ai eu a faire pour calmer sa rage. Maintenant je crains que ceci ne lui donne un nouvel élan. Allons!

 

Act 5, Scene 1

A cemetery.

 

LAERTES
Quel autre cérémonie?

 

PRIEST
Ses obsèques ont été poussées aussi loin que nous en avons mission.

 

LAERTES
Placez-la dans la terre! Et puisse de sa chair belle et sans taches mille violettes naitre ici. Je te dis ceci, prêtre brutal, ma sœur sera un ange protecteur quand tu tomberas là-bas.

 

GERTRUDE
Les plus douces à la plus douce, adieu. Je pensais à parer de ces fleurs ton lit nuptial et non à en joncher ton tombeau. J’avais espéré, douce fille, que tu serai la femme d’Hamlet. Oh ma fille, adieu!

 

LAERTES
Oh! Qu’une triple peine tombe trois fois dix fois sur cette tète maudite dont l’action méchante t’a privé de ta délicate raison. Tenez encore écartée cette terre que je la saisie dans mes bras!

 

HAMLET
(Watching from a distance) La belle Ophélia!

 

LAERTES
Et maintenant, entassez votre poussière sur le vivant et le mort jusqu’à ce que vous ayez fait une montagne!

 

HAMLET
Quel est l’homme dont la douleur comporte d’accent une pareille hauteur et dont les plaintes vont arrêter les astres errants? Je suis cet homme, moi, Hamlet le Danois!

 

LAERTES
(Attacking Hamlet) Que le démon prenne ton âme!

HAMLET
Tu ne pries pas bien! Ecartes ta main!

 

GERTRUDE
Hamlet! Hamlet! Lâchez-le!

 

PRIEST
Messieurs! Messieurs!

 

CLAUDIUS
Ecartez-les! Laertes, il est fou!

 

HORATIO
Mon bon seigneur, calmez-vous!

 

HAMLET
J’aimais Ophélia! Quarante milles frères pourraient pas monter au même total que moi. Que veux-tu faire pour elle? Veux-tu pleurer ou veux-tu t’affamer? Ne viens-tu ici que pour te plaindre? Te lancer dans son tombeau, me braver? Si tu cries je crierai aussi bien.

 

GERTRUDE
Ceci est la folie toute pure et son accès va le travailler ainsi pendant quelque temps, mais bientôt vous verrez couver un silence languissant!

 

CLAUDIUS
Je te prie, cher Horatio, ne le quitte pas.

 

HORATIO
Oui, mon roi.

 

HAMLET
Fais-toi enterrer vivant avec elle, j’en ferai autant que toi, tu sais. Je vous ai toujours aimé. Mais n’importe cela! Le chat miaulera, et le chien aura son tour! (He exits.)

 

CLAUDIUS
Nous allons mettre cette affaire en train. Chère Gertrude, ordonnez quelque surveillance autour de votre fils.

 

Act 5, Scene 2

A room in the castle.

 

CLAUDIUS
Mettez les flacons de vin devant nous. Si Hamlet porte le premier ou le second coup. Le roi a lui boira, et il jettera dans la coupe la perle de sa bague d’alliance! Que ca commence!

 

HAMLET
Allons, monsieur.

 

LAERTES
Allons, mon seigneur.

 

HAMLET
Une!

 

LAERTES
Non!

 

HAMLET
Qu’on en juge!

 

OSRIC
Une botte! Une botte très visible!

 

LAERTES
Soit. Recommençons.

 

CLAUDIUS
Attendez! Qu’on me donne à boire! Hamlet, cette perle est à toi! A ta santé!

 

HAMLET
Non! A recommencer!

 

LAERTES
Touché, touché, je l’avoue.

 

CLAUDIUS
Notre fils gagnera.

 

GERTRUDE
Hamlet, je bois a toi.

 

CLAUDIUS
Gertrude, ne bois pas.

 

GERTRUDE
Je boirai. Veuillez me pardonner.

 

CLAUDIUS
C’est la coupe empoisonnée. Il est trop tard.

 

GERTRUDE
Viens! Laisse-moi te voir.

Gertrude takes Hamlet in her arms, as if holding him one last time. Hamlet, bewildered, redirects his attention to the match.

 

HAMLET
A la troisième!

 

CLAUDIUS
Séparez-les! Ils sont enflammes!

 

HAMLET
Non! A la prochaine!

 

OSRIC
Voyez la reine!

 

LAERTES
Je péris justement par ma propre trahison.

 

CLAUDIUS
Elle s’est évanouie en les voyant.

 

GERTRUDE
Non! Non! La coupe! La coupe! Je suis empoisonnée! (She dies.)

 

HAMLET
O scélératesse! Trahison! Qu’on découvre la trahison!

 

LAERTES
La voici, Hamlet; vous n’avez qu’une demi-heure de vie. Dans ta main, affile et envenimé. Ta mère, empoisonnée. Je n’en puis plus! Le roi est coupable.

 

HAMLET
Eh bien, venin. Fais ton œuvre!

 

CLAUDIUS
Défendez-moi, amis! Je ne suis que blessé.

 

HAMLET
Tiens, toi, damnable roi, achève ce breuvage! Est-elle là-dedans, ta belle alliance? Salle âme, rejoins ta femme! (Claudius dies.)

 

LAERTES
Il est servi selon ses mérites. O noble Hamlet, échange le pardon avec moi. Que ma mort et celle de mon père ne tombe pas sur toi, ni la tienne sur moi. (He dies.)

 

HAMLET
Que le ciel t’en absolve! Je te suis!

A cannon is heard in the distance.

OSRIC
Le jeune Fortinbras envoie à l’Angleterre cette salve guerrière!

 

HAMLET
Ah! Je meurs, mais Fortinbras aura ma voix mourante. Dis-lui cela, avec les circonstances qui ont provoqués, petites ou grandes. Le reste appartient au silence. (He dies.)

 

HORATIO
Dors bien, cher prince, et que des essaims d’anges chantent pour te porter au repos. 

© 2017-2019 by Erik Lautier.